Aller au contenu

La respiration intermittente, une solution pour soulager les angoisses

  • Santé

Nous sommes quotidiennement soumis au stress, par les mésaventures au travail, les difficultés financières, les divers problèmes, etc. Il peut être difficile de gérer ces situations. Alors pour remédier à l’angoisse éprouvée, certains individus se tournent vers des solutions médicales. Par contre, il existe des techniques naturelles comme la respiration intermittente qui permettent de retrouver le calme. Zoom sur cette pratique simple.

La respiration intermittente : qu’est-ce que c’est ?

Développée par Loris Vitry, la respiration intermittente désigne une pratique qui consiste à ajouter des pauses de quelques secondes dans votre rythme respiratoire naturel. Elle permet d’établir un équilibre entre les besoins et les apports.

C’est exactement le même principe que le jeûne intermittent, qui revient à introduire des breaks alimentaires dans votre rythme quotidien. Ces petits jeûnes ont un effet bénéfique puissant sur le corps et l’esprit. Cela veut dire que les courtes rétentions respiratoires auront des effets superpuissants sur tout votre corps !

Évidemment, il ne s’agit pas de s’étouffer en arrêtant de respirer pendant plusieurs minutes, mais il s’agit d’instaurer intelligemment des interruptions de quelques secondes dans votre cycle naturel de respiration. Cette technique engendre deux effets physiologiques majeurs capables de transformer votre corps et votre esprit : augmenter votre énergie et éliminer votre stress.

Quels sont les bienfaits de cette technique ?

En faisant de petits breaks, vous augmentez progressivement l’énergie de votre corps et éliminez peu à peu la nervosité. En effet, avec la respiration intermittente, vous obligez vos cellules à remplir leur fonction comme un élément anaérobie. Ainsi, ces dernières pourront par la suite absorber une quantité considérable d’oxygène afin que l’organisme puisse fonctionner durant de nombreuses minutes.

L’apport de CO2 améliorera l’hémoglobine au sein des tissus et du sang. Aussi, étant donné qu’il calme les cellules et tout le système nerveux, il contribue à l’apaisement du cerveau. Ce dernier aura donc la capacité de fonctionner plus paisiblement. Par conséquent, il sera en mesure d’analyser avec plus de facilité les circonstances. De cette manière, le stress lié aux diverses situations désagréables se réduira et vous réagirez sans panique.

Par ailleurs, grâce à l’abstinence respiratoire, vous évitez une ventilation excessive des poumons et contrôlez mieux votre énergie. Il est parfois possible que des individus asthmatiques atténuent leurs crises d’asthme de façon naturelle en faisant usage de ce procédé. En résumé, la respiration intermittente :

  • respiration intermittente augmente l’oxygénation de l’organisme afin que vous puissiez accéder à votre plein potentiel sur le plan personnel, professionnel et sportif,
  • améliore votre concentration, car en respirant intermittemment, vous vous focalisez sur votre respiration et vous reconnectez à vous-même et à l’instant actuel,
  • diminue le stress de même que le taux de cortisol qui est l’hormone de la nervosité,
  • permet de retrouver un sommeil long et de qualité.

Cette technique participe aussi à la guérison de quelques maux. Il s’agit de la maladie de Parkinson, de l’hypertension, du diabète sucré, des troubles émotionnels, de l’asthme bronchique, des affections pulmonaires chroniques, etc.

Comment pratiquer la respiration intermittente ?

La respiration intermittente est une méthode facile à appliquer. L’avantage avec elle est qu’on peut la pratiquer en tout lieu. Pour bénéficier pleinement de ses atouts, vous devez vous asseoir ou vous allonger de manière confortable. Vous vous détendez, fermez les yeux, détendez les muscles de votre visage puis relâchez le ventre et les épaules. Optez pour la respiration nasale. Il existe de nombreux exercices que vous pouvez faire dans cette position.

Pour faire le plus simple, vous inspirez puis bloquez la respiration durant 2 secondes au moins. Ensuite vous expirez pendant 4 secondes avant de reprendre une pause respiratoire. Il est possible que cet exercice ne vous convienne pas, parce que vous avez de très petits poumons peut-être. Dans ce cas, essayez divers temps dans le but de savoir quel rythme serait le plus approprié.

Vous pouvez mettre en pratique la respiration intermittente autant de fois que vous voulez par jour. Il est conseillé d’en faire une fois par jour au moins pour avoir de bons résultats. Toutefois, notez que plus le nombre est grand, plus vous vous débarrassez de vos angoisses. Quel que soit l’heure ou le moment, avant un entretien par exemple, cette technique peut vous être utile.

Conclusion

La respiration intermittente consiste à marquer des pauses de quelques secondes au cours de votre cycle respiratoire comme dans un jeûne intermittent. Elle contribue à la réduction du stress et de la fatigue générale.