1. La respiration intermittente, une solution pour soulager les angoisses
  2. Tout savoir sur l’implant oculaire
  3. Comment peut-on identifier des verres Varilux d’Essilor à l’achat ?
  4. Matelas médical : comment bien le choisir ?
  5. Les barres d’appui : comment faire leur choix ?
  6. Bien choisir une couche pour adulte : quels sont les critères ?
  7. Coussin de positionnement : lequel choisir selon les zones à soulager ?
  8. Casque anti bruit pour dormir : quels sont les critères pour bien le choisir ?
  9. Comment choisir un bon site de rencontre seniors ?
  10. Chaise de douche, tout ce qu’il faut savoir
  11. Prothèse de hanche, comment mieux vivre après l’opération ?
  12. Coussin orthopédique, comment bien le choisir ?
  13. Siège de bain pour bébé, comment l’utiliser ?
  14. Couche adulte : une protection efficace pour combattre l’incontinence
  15. Rollator : tout savoir sur le déambulateur à roulettes
  16. Vente en viager : avantages et inconvénients de ce type de transaction
  17. Lipocavitation/radiofréquence : deux techniques anti-âges pour remodeler votre silhouette
  18. Attelle poignet : pourquoi et quand la porter ?
  19. Matelas anti-escarre : tout savoir sur ce matelas médicalisé
  20. Choix d’une canne de marche : comment s’y prendre ?
  21. Le tabouret de douche, le meilleur accessoire pour plus de sécurité sous la douche
  22. Quels sont les différents types de tensiomètres ?
  23. Le Yoga Nidra, une solution pour améliorer la qualité de votre sommeil
  24. La téléassistance, un outil sécurisant pour les personnes âgées
  25. Sénior et continuer à travailler, comment faire ?
  26. Comment retrouver l’âme sœur quand on est senior ?
  27. Le fonctionnement de la carte senior SNCF
  28. Quelles sont les démarches quand on prend sa retraite ?
  29. 5 bonnes raisons pour faire construire quand vous prenez votre retraite
  30. Améliorer le transit intestinal grâce à votre alimentation et des exercices
  31. Comment choisir une canne de marche
  32. Petits aménagements facile à réaliser pour la sécurité du logement d’un senior
  33. Les capteurs intelligents dans les soins aux personnes âgées
  34. Amour sans âge : les seniors et les rencontres
  35. Les personnes âgées voyageant seules : Quelques solutions intéressantes
  36. 7 avantages de l’exercice pour les seniors
  37. Pourquoi s’hydrater est-il crucial pour les personnes âgées ?
  38. Seniors : prendre soin de son cœur
  39. Seniors : mieux combattre l’arthrose
  40. Comment lutter contre les rides à la cinquantaine ?
  41. Comment lutter contre le reflux gastrique ?
  42. Les 5 erreurs à éviter pour les préretraités et les retraités
  43. Ce que les femmes devraient savoir sur le cancer du sein – Peu importe leur âge
  44. Marcher 20 minutes par jour peut vous sauver la vie
  45. Les dangers pour la santé de la position assise
  46. 6 Tactiques simples pour combattre la solitude
  47. Pourquoi le ronflement s’aggrave avec l’âge et ce que vous pouvez y faire
  48. Les 7 avantages de la danse à tout âge
  49. L’importance d’avoir, ou d’être, un défenseur des droits des patients
  50. Pleins feux sur les cheveux argentés
  51. Pourquoi ai-je besoin de lunettes de lecture pour le menu ?
  52. J’obtiens un divorce : Alors, qui serai-je maintenant ?
  53. Comment lutter contre l’hypertension artérielle
  54. Qu’est-ce que le vieillissement normal ?
  55. Pourquoi le jardinage est une bonne activité en vieillissant
  56. Ce que les + de 50 ans devraient savoir au sujet de leur thyroïde
  57. Pour les femmes âgées, la violence familiale n’est souvent pas physique
  58. Une nouvelle approche du cancer de la prostate à faible risque
  59. Visites de chiens en thérapie
  60. 7 erreurs communes d’entraînement les plus courantes commises par les débutants
  61. Le tapis de fleurs, soulage-t-il vraiment les maux de dos ?
  62. Dernière tendance : nostalgie pour la déco de votre maison
  63. 4 bonnes pratiques pour communiquer avec les seniors
  64. Quelques idées pour le bien-être des personnes âgées
  65. Pourquoi la maladie du parent âgé peut modifier la relation parent enfant

Très important pour une personne hospitalisée, le matelas médical assure le confort de cette dernière et contribue à son rétablissement. Il s’ajuste idéalement à tous les patients et on peut le poser sur tous les lits. On en distingue différents modèles. Retrouvez dans la suite de ce guide quelques conseils qui vous seront utiles pour choisir votre matelas.

Le matelas médical : qu’est-ce que c’est ?

On appelle matelas médical un matériel accompagnant le lit médicalisé et réservé pour les personnes hospitalisées obligées de demeurer alitées. Il est principalement utile dans les maisons de santé. Il soulage les douleurs et sert à la prévention et à la guérison des croûtes noirâtres qui se forment sur la peau après une longue durée d’alitement. Les individus souffrant de dorsalgie et ayant besoin d’un matelas plus convenable peuvent aussi s’en servir.

Pouvant être installé sur n’importe quel type de lit, cet élément de literie s’adapte au poids, aux mouvements et à la morphologie de l’utilisateur. De cette manière, il contribue à une meilleure répartition de la pression lorsque ce dernier change de position.

Quels sont les différents types de matelas médicaux existants ?

Le matelas médical a pour rôle premier la prévention des escarres qui apparaissent au cours d’un alitement prolongé. Il se décline en plusieurs classes distinctes qui permettent d’adapter l’équipement aux besoins de l’utilisateur.

  • Les matelas de la classe 0 : ils sont conçus en polyéther. Ils sont convenables à ceux qui sont alités en moyenne 10 heures par jour, qui sont capables de se mobiliser et qui présentent un risque d’escarre nul à faible.
  • La classe I : ces matelas sont réservés aux hospitalisés qui gardent le lit durant 10 à 15 heures et qui se déplacent seuls difficilement. Ils sont fabriqués en polyuréthane.
  • La classe II : elle est idéale pour les individus qui restent couchés durant plus de 15 heures par jour avec un risque d’escarre de moyen à élevé. Il s’agit des matelas en mousse à mémoire de forme.
  • La classe III : on utilise ces couchages lorsque le risque d’escarre est élevé. Ils sont destinés aux patients qui souffrent de maladies graves, qui ne peuvent pas se lever et qui ont une artériopathie ou un trouble neurologique. Ce sont les matelas à air, à eau et en mousse à mémoire de forme de haute qualité.

Quels sont les critères de choix d’un matelas médical ?

Lors du choix d’un matelas médical, il existe d’autres paramètres qu’il faut considérer. Ainsi, vous ferez un choix adéquat et efficace. Le plus important c’est la période d’alitement, et qui dit durée de grabatisation dit risque d’escarres. Vous devez alors faire votre choix en fonction des diverses catégories de couchage citées plus haut. Par conséquent, le matériau de fabrication (à mémoire de forme, polyuréthane ou polyéther) entre directement en ligne de compte. De plus, pour sélectionner la mousse, on se base sur la densité qui varie de 25 kg/m³ à Matelas médical60 kg/m³. Plus cette valeur est grande, plus le plastique spongieux est rigide et résistant.

Enfin, il est primordial de veiller à la grandeur lors du choix d’un matelas médical. Avec une bonne dimension, le sommeil et le bien-être du patient sont assurés. Il faut prévoir un espace de 15 cm en supplément à la taille de l’utilisateur afin que le lit puisse contenir ses pieds. Pour une personne, choisissez un matelas médicalisé de 90 cm de large sur 190 cm à 200 cm de long. Pour deux patients, on retrouve des couchages de 140 x 190 cm, 160 x 200 cm et 180 x 200 cm.

Confiez le choix du matelas à un professionnel médical

Pour un choix adapté aux exigences du patient, l’idéal est de confier la tâche à un professionnel du secteur de la médecine. De cette manière, il n’y a aucun risque que vous vous trompiez lors de la sélection. De fait, seul un spécialiste est capable de définir exactement la classe de matelas médical dont le patient a besoin.

Pour ce faire, il évalue la phase de l’escarre en utilisant des échelles basées sur certaines caractéristiques de l’individu. Il s’agit de la condition physique, de l’état mental, de l’alimentation, de la continence et de la mobilité. L’expert en santé est donc le mieux placé en vue de choisir un équipement efficace.

Conclusion

En somme, pour faire le choix d’un matelas médical, il faut prendre en compte la période d’alitement du patient, sa taille de l’équipement, la densité de la mousse, etc. Toutefois, pour un meilleur choix, il est préférable de laisser un professionnel de santé s’en charger.