1. Seniors : prendre soin de son cœur
  2. Seniors : mieux combattre l’arthrose
  3. Comment lutter contre les rides à la cinquantaine ?
  4. Comment lutter contre le reflux gastrique ?
  5. Les 5 erreurs à éviter pour les préretraités et les retraités
  6. Ce que les femmes devraient savoir sur le cancer du sein – Peu importe leur âge
  7. Marcher 20 minutes par jour peut vous sauver la vie
  8. Les dangers pour la santé de la position assise
  9. 6 Tactiques simples pour combattre la solitude
  10. Pourquoi le ronflement s’aggrave avec l’âge et ce que vous pouvez y faire
  11. Les 7 avantages de la danse à tout âge
  12. L’importance d’avoir, ou d’être, un défenseur des droits des patients
  13. Pleins feux sur les cheveux argentés
  14. Pourquoi ai-je besoin de lunettes de lecture pour le menu ?
  15. J’obtiens un divorce : Alors, qui serai-je maintenant ?
  16. Comment lutter contre l’hypertension artérielle
  17. Qu’est-ce que le vieillissement normal ?
  18. Pourquoi le jardinage est une bonne activité en vieillissant
  19. Ce que les + de 50 ans devraient savoir au sujet de leur thyroïde
  20. Pour les femmes âgées, la violence familiale n’est souvent pas physique
  21. Une nouvelle approche du cancer de la prostate à faible risque
  22. Visites de chiens en thérapie
  23. 7 erreurs communes d’entraînement les plus courantes commises par les débutants
  24. Le tapis de fleurs, soulage-t-il vraiment les maux de dos ?
  25. Dernière tendance : nostalgie pour la déco de votre maison
  26. 4 bonnes pratiques pour communiquer avec les seniors
  27. Quelques idées pour le bien-être des personnes âgées
  28. Pourquoi la maladie du parent âgé peut modifier la relation parent enfant

Le cancer du sein est effrayant, et pour beaucoup de femmes, ce n’est pas quelque chose à quoi nous aimons vraiment penser. Cependant, comme il s’agit de l’un des cancers les plus couramment diagnostiqués chez les femmes, il est important de connaître les faits et de comprendre que si jamais un diagnostic est posé, vous ne serez pas seule et vous aurez le choix.

Le traitement et les soins du cancer du sein se sont considérablement améliorés au fil des ans, alors travaillez avec votre médecin et parlez à vos amis et à votre famille pour obtenir du soutien.

Voici 6 faits importants à garder à l’esprit au sujet du cancer du sein :

1- Soyez clair sur les signes et les symptômes

La plupart des femmes savent que les bosses sont un signe de cancer du sein. Mais tous les cancers du sein ne se manifestent pas sous la forme d’une masse. D’autres symptômes peuvent inclure un gonflement sous le bras, de la douleur, une sensation de brûlure ou une sensibilité inhabituelle du sein ou du mamelon, de nouvelles fossettes dans la peau, une inflammation, des changements soudains dans la taille ou la forme du sein et autres signes.

Comprenez ce qui est normal dans votre corps et soyez capable de reconnaître quand quelque chose change – mais rappelez-vous aussi que la plupart des cancers du sein se retrouvent chez les femmes qui n’avaient pas de symptômes. C’est pourquoi il est important de se faire dépister régulièrement, car les tests de dépistage peuvent aider à détecter le cancer du sein à ses premiers stades, avant l’apparition des symptômes.

2- Votre risque de cancer du sein augmente avec l’âge

Il est recommandé de commencer des mammographies régulières à 45 ans, mais il existe d’autres données probantes qui suggèrent qu’un plan de dépistage individualisé basé sur vos préférences et vos risques avec votre médecin pourrait être une meilleure option.

3- Ce n’est pas parce que vous n’avez pas d’antécédents familiaux que vous ne pouvez pas avoir le cancer du sein

Le cancer du sein est généralement considéré comme un cancer génétique, mais seulement 5 à 10 % des cas sont héréditaires. De 90 à 95% des diagnostics de cancer du sein ne sont pas liés à vos gènes, et en fait, il peut y avoir un certain nombre d’autres attributs qui ont un impact sur votre risque de développer un cancer du sein.

4- Si vous recevez un diagnostic de cancer du sein, ne paniquez pas

Prenez une minute pour vous permettre de ressentir votre peur et votre anxiété, puis faites un plan pour aller de l’avant. Renseignez-vous sur votre sous-type particulier de cancer du sein et participez activement aux discussions et aux décisions avec votre équipe soignante.

Avant d’entreprendre un plan de traitement, demandez à votre médecin de vous aider à identifier toutes les options qui seront efficaces pour votre stade et votre sous-type de cancer, et discutez de leurs impacts potentiels sur les autres aspects de votre vie. Identifier ce qui est le plus important pour vous vous aidera à obtenir le meilleur traitement. La plupart des cancers du sein ne sont pas urgents ; cependant, le traitement devrait avoir lieu le plus tôt possible.

5- Sachez que l’aide est là

Le traitement du cancer du sein est difficile non seulement pour votre corps, mais aussi pour votre esprit. Si vous vous sentez particulièrement stressé, confus, anxieux ou déprimé, sachez que vous n’êtes pas seul ! Parlez à d’autres personnes qui ont reçu un diagnostic pour vous aider à comprendre la maladie et les options de traitement.

6- Soyez votre propre avocat : Posez des questions. Obtenez un deuxième avis

Si vous recevez un diagnostic de cancer du sein, il est important d’être votre meilleur défenseur et de vous renseigner sur toutes vos options de traitement. Des outils comme les tests génomiques sont maintenant disponibles pour vous aider, vous et votre médecin, dans le processus décisionnel. L’un de ces exemples est le test Oncotype DX, qui analyse les gènes de votre tumeur du sein pour déterminer si vous bénéficierez ou non d’une chimiothérapie et les chances que votre cancer du sein revienne.

Dans le récent essai clinique TAILORx (Trial Assigning IndividuaLized Options for Treatment (Rx) qui comprenait Oncotype DX et plus de 10 000 patientes, on a constaté que 70% des femmes atteintes de certains cancers du sein à un stade précoce pouvaient renoncer sans risque à la chimiothérapie et à ses effets secondaires toxiques.

Cependant, bien que ces tests soient largement disponibles, ils ne sont pas toujours utilisés. Dans une étude récente du Registre de surveillance, d’épidémiologie et de résultats finaux (SEER) du National Cancer Institute (NCI) aux États-Unis, on a constaté que seulement 8,2% des femmes de 70 ans et plus avaient subi un test génomique pour guider leur traitement du cancer du sein. La race, l’éducation et le statut socioéconomique n’ont pas eu d’impact sur le fait qu’une femme subisse un test génomique, mais l’âge est un facteur clé.

 

0 Comments

Leave a Comment